Portrait de Commerçants

Il y a deux ans, Cynthia Solaux ouvrait Le Comptoir de Mathilde. Une boutique gourmande certes, mais également une histoire de cœur et de famille..

Le Comptoir de Mathilde
Quel a été votre parcours avant de tenir cette boutique ?
Je suis arrivée dans la région il y a 18 ans, pour suivre mon mari hockeyeur. J’ai alors enchaîné différents travails : rayon nautique à Decathlon, massages à la Thalasso Atlanthal, gestion du planning des soins… mais je n’étais plus épanouie dans ce dernier poste, j’avais envie de changer.

Et un jour, le déclic !
Chez des amis dans le Sud-Est, lors d’un goûter, je découvre une pâte à tartiner à tomber ! Je me rends alors chez “Le Comptoir de Mathilde” de Vaison-la-Romaine et là, ça a été un véritable coup de cœur. Je me suis sentie tellement bien dans cet endroit chaleureux et authentique.

Vous avez donc choisi d’amener cette enseigne au Pays basque ?
Tout s’est enchaîné sans accroc. Je me suis renseignée pour ouvrir une franchise, j’ai rencontré le fondateur Richard Fournier, j’en ai parlé à mon entourage proche. Puis on a convaincu les banques, choisi un local, fait les travaux…. Et le 27 octobre 2016, le jour même de mes 40 ans, on ouvrait la boutique !
La famille semble importante dans cette aventure… 
Ma grand-mère tenait une épicerie dans laquelle j’allais souvent et qui me faisait rêver. J’ai créé la société avec mon père, j’ai un salarié Fred, ma mère vient dans les périodes phare de l’année, mon mari me seconde les week-ends, mes deux ados m’aident à communiquer sur les réseaux sociaux. Donc oui, toute la famille s’investit.

Pourquoi avoir choisi un centre commercial ?

L’emplacement était intéressant. Je me sens très bien ici, j’ai de chouettes voisins avec qui j’aime discuter et échanger. On est comme dans une rue commerçante.

Le Comptoir de Mathilde

Centre commercial Ametzondo Shopping
Niveau 2